Wannitube - Le réseau de chaleur de Nevers bientôt prêt

Wannitube - Le réseau de chaleur bientôt prêt à chauffer des milliers de Nivernais à bas coût

Visite de chantier, hier matin, en présence notamment des représentants de BBF réseaux, de Wannitube et de la municipalité, avec MM. Bertrand, Bizot, Kukulinski, Dessauny, Elsener, Franel, Frémont et Giron.

9,5 km de tuyaux ont été posés l’an dernier. 6,5 km cette année. Et, à terme, encore 2 km. Le réseau de chaleur sera alors opérationnel sur 18 km, dans les immeubles collectifs, l’hôpital, des écoles et la future piscine.
C’est comme un circuit de chauffage central. Sauf qu’il mesurera, au final, 20 kilomètres de long, 18 étant en voie d’achèvement. Le « chauffe-eau » est constitué par les chaudières principales implantées à l’incinérateur de l’Agglomération, à Fourchambault.

Depuis un an, trente-cinq ouvriers de BBF réseaux et huit soudeurs spécialisés dans les grands travaux, sont à pied d’oeuvre pour installer le vaste réseau de chaleur. Ils sont supervisés par chefs de chantier, conducteurs et chefs de projet.

La future piscine sera aussi chauffée par le réseau

Partout, ils ont creusé des tranchées, posé des tuyaux d’abord gigantesques au départ, puis « plus raisonnables » à l’arrivée, avec des sections allant de 25 à 30 cm en fin de parcours, hors isolants.
Hier, une visite de chantier était organisée en présence des responsables de BBF réseaux, de Wannitube et de membres de la municipalité et des services techniques, dans les rues Franchet-d’Esperey, Albert-Camus, Père-de-Foucault.
9,5 kilomètres ont été réalisés l’an dernier. 6,5 ces derniers mois. Il en reste presque 2 pour rejoindre l’hôpital.

Le réseau de chaleur, une fois achevé, équipera aussi la future piscine, sur le site de l’ancienne caserne Pittié. Actuellement, les entreprises travaillent dans les quartiers Montots et Grande-Pâture. Ils iront ensuite dans le secteur du Pré-Plantin, tout en achevant les chantiers situés près du Panoramic, au Banlay, et dans le secteur Guy-Môquet, Benoît-Frachon et chemin des Tambours, à Vauzelles.

Des copropriétés, au Château-Brisset et au Château des Perrières seront également raccordées, d’ici la fin de l’année. Un vaste chantier a mobilisé des moyens assez considérables.

Plus de cent cinquante camions ont, en effet, déjà été utilisés dans les différentes phases, de même que plus d’un millier de barres de tubes en acier, allant jusqu’à 12 mètres de long, dont quatre cent quinze tubes en extérieur, et trois cents en passage d’eau.

Une perte de deux degrés seulement malgré la longueur

Huit chaufferies ont été équipées, et bientôt une neuvième. La température du circuit est de l’ordre de 95 à 100 degrés, au départ de l’incinérateur de Fourchambault. Les pertes sont infimes, malgré la longueur totale de l’ouvrage : « On ne perd que deux degrés entre le départ et l’arrivée. À 1,50 m de profondeur, la température du sol ne descend jamais en dessous de 10 degrés, toute l’année. Et puis les tuyaux sont bien isolés. Tout cela devrait donc très bien fonctionner  ». Ne restera plus qu’à amortir le coût des travaux qui, fin 2012, était annoncé à hauteur de 20 millions.

Sources : Journal Du Centre - Dominique Souverain

Portfolio